Boutons d’alarme : la téléassistance classique suffit-elle ?

Les nouvelles technologies de téléassistance sonneraient-elle le glas des boutons d’alarme traditionnels ? Dans quelle mesure ces dispositifs sont-ils efficaces pour les personnes âgées atteintes de démence ou celles souffrant d’un traumatisme cérébral, par exemple ? Quelle est la meilleure approche en matière de téléassistance pour ces personnes qui ne sont pas en mesure de déclencher elles-mêmes l’alerte ?

Les limites des boutons d’alarme téléassistance classique ?

Prenons l’exemple d’une personne âgée atteinte de démence, vivant seule, et victime d’un accident cérébral. Quelle sera dans ce cas précis l’utilité du bouton d’alarme installé à son domicile, puisqu’en plus de souffrir d’un déclin de ses capacités cognitives, elle a perdu connaissance lors de l’accident ? Cette personne ne sera pas en mesure d’alerter rapidement les secours, et ne recevra pas les soins adaptés dans des délais permettant de la sauver. Pourrait-elle survivre dans d’autres circonstances ? Difficile de le savoir, toutefois on peut supposer qu’un dispositif plus complet, comme un système de détection des chutes et/ou des capteurs de mouvement fixés aux murs permettrait de détecter l’anomalie en temps réel et de faire intervenir les secours beaucoup plus rapidement.

La solution est-elle la généralisation des systèmes personnels d’intervention d’urgence actifs, c’est-à-dire des solutions dont le fonctionnement n’implique pas d’intervention humaine ?

Télésoins et télésurveillance, des solutions à associer pour plus d’efficacité ?

Il est en effet permis de penser que l’association de plusieurs systèmes intervenant à divers niveaux est la solution la mieux adaptée : un dispositif numérique de télésoins, permettant notamment de surveiller les signes vitaux et la prise de médicaments, et d’un système de télésurveillance active des activités du quotidien (mouvements, ouverture des portes, …).

Grâce à ce double système, les proches de la personne âgée et les secours sont avertis dès la moindre anomalie, tout élément inhabituel dans sa routine déclenchant une alerte (immobilité prolongée, médicaments non pris, toilettes non utilisées depuis plusieurs heures, etc.)

Faut-il en conclure que la téléassistance classique n’a plus d’avenir ? Il n’existe pas de réponse catégorique à cette question. Toute solution a sa place, et aucune ne peut garantir de miracle. La meilleure solution reste et restera celle qui est acceptée par toutes les personnes concernées (le senior et ses proches), qui répond à un besoin spécifique – celui-ci étant susceptible d’évoluer – et qui entre dans le budget que la personne souhaite consacrer à la solution.

La téléassistance classique a bel et bien sa place et n’a pas encore atteint son plein potentiel en terme de déploiement. Elle n’exclut en aucun cas le développement et l’installation en parallèle de systèmes d’alerte automatique, parfaitement justifiés en effet si la personne âgée souffre de troubles cognitifs.


Comments

  1. Et pourquoi ne pas combiner la téléassistance avec les solutions apportées par la domotique ?
    Stéphanie

  2. Téléassistance Directe says:

    Ceci existe déjà

Add your comment

[Your email address will not be published or distributed - you can use a username in the "name" field]
[Comments are moderated and on Do-Follow]

*


Téléassistance Directe - Mentions Légales
© 2008-2017 ONMEDIO - All rights reserved